La scène représente Vauquelin, lieutenant de vaisseau français, alors qu'il défend ce qui reste de sa frégate, L'Atalante, lors de la bataille perdue de 1760. L'emplacement du monument, entre le vieux Palais de justice et l'hôtel de ville, n'est pas anodin : Vauquelin fait face à l'amiral Nelson, le vainqueur de la bataille navale de Trafalgar contre la flotte de Napoléon. Fort bien, mais qui se soucie de ces détails ? Les enfants, sûrement pas.

Eux, c'est la fontaine qui les branche. La gamine au bonnet rose en a fait le tour au moins trois fois, narguant son père qui l'implorait de ne pas.

A1

Celle-ci a soigneusement lavé la main de sa mère avant d'entreprendre la lecture de son destin...

A2

A3

Mais la mère a gâché son plaisir en cliquant (ah, les mères, toutes des casse-pieds !).

A4

Celles-là voyagent en clan : moeder (l'accent suggère le néerlandais), mamie, taties et les jumelles.

A5

Deux adorables gamines transformées en petits singes pour épater la galerie. Vous reconnaissez les gestes ? Eh oui - et j'en rougis pour leur mère - il s'agit de la « danse des canards » adaptée à la sauce hollandaise...

A6

Les enfants, heureusement, se lassent vite. Tournant le dos au clan, les fillettes se sont mises en devoir d'attraper les bulles. Finies les singeries !

A7