0

Je ne sais pas pourquoi (ou plutôt je sais) cette photo me rappelle une tirade de Marie-Louise, personnage lucide et désespéré de À toi, pour toujours, ta Marie-Lou de Michel Tremblay :

« J'ai lu dans le Sélection, l'aut'jour qu'une famille c'est comme une cellule vivante (...) Ah ! oui, pour être une cellule, c'est une cellule, mais pas de c'te sorte-là ! Nous autres, quand on se marie, c'est pour être tu-seul ensemble. Toé, t'es tu-seule, ton mari à côté de toé est tu-seul, pis tes enfants sont tu-seuls de leur bord (...) Une gang de tu-seuls ensemble, c'est ça qu'on est ! »

Quarante ans après sa création, la pièce de Tremblay me trouble à la manière d'une terrible prophétie : le mal a largement dépassé les frontières familiales. C'est la société tout entière qui est contaminée.

Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. Lafontaine.