lundi 16 janvier 2012

La petite bête noire

Un esprit exercé (ou tordu, si vous préférez) trouve toujours la petite bête noire. C'est agaçant, mais c'est comme ça. Quand j'ai vu la bande annonce de Moonrise Kingdom, le dernier film de Wes Anderson, je me suis dit que le cinéaste était un fan de Colville... ...et que son directeur artistique avait commis un anachronisme. Dans les années 1960, les teenagers américaines ne portaient pas de souliers bleu et blanc, mais des «white bucks». Un détail sans importance, puisque les images, ma foi, sont fort belles. L'histoire,... [Lire la suite]
Posté par Flavie_21 à 20:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

samedi 26 février 2011

Dis-moi ce que tu regardes

Jouons à un jeu. Je vous dis mes goûts, et vous, les vôtres. Je parie qu'ils se recoupent. Paper Moon de Peter Bogdanovich. Pour le duo irrésistible de Ryan O'Neil et sa fille Tatum, les images impeccables de Laszlokovacs. In the Mood for Love de Wong Kar-wai. Pour l'atmosphère, le jeu de Maggie Cheung, la photographie. En cantonnais, le titre du film, Fa yeung nin wa, signifie « Le temps des fleurs », titre emprunté à une chanson célèbre dans les années 1930. Grey Gardens. Albert et David Mayles montrent sans complaisance... [Lire la suite]
Posté par Flavie_21 à 11:50 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
lundi 22 novembre 2010

Par-delà les apparences

Le dernier et le plus déconcertant des films de Michelangelo Antonioni, Par-delà les nuages, m'a laissé le souvenir d'images brumeuses, froides, mélancoliques. Je n'ai pratiquement rien retenu des histoires fantasmagoriques développées par Antonioni et Wim Wenders que « le maître » avait réquisitionné à titre d'assistant (âgé de 82 ans, Antonioni avait souffert auparavant d'une attaque cérébrale qui l'avait laissé partiellement paralysé). Je me souviens néanmoins d'une scène. Des gens sont attablés dans un restaurant. Une jeune... [Lire la suite]
Posté par Flavie_21 à 14:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 13 janvier 2010

Pour saluer Éric

Il ne pleuvait pas, mais le vent, sur l'estacade qui surplombe la mer du Nord, annulait l'effet du soleil. Je tenais ma casquette des deux mains. Geignant contre le sable que je n'avais pas réussi à enlever. Mes chaussettes piquaient, j'avais soif, je boudais le charme d'Ostende. Denis restait stoïque. Je crois même qu'il était de bonne humeur. À la terrasse, on nous a servi une Kwak avec son support. Un socle énorme, pas très élégant, mais la bière m'a calmée. La mer, elle, restait déchaînée. Après la baignade (les jambes... [Lire la suite]
Posté par Flavie_21 à 13:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 5 juin 2009

Un double brandy pour la route

L'homme qui ne parlait pas " Je ne parle pas. Je m'exprime comme acteur en essayant de faire passer quelque chose de vrai, de naturel, une présence. Car les mots sont devenus trop ambigus. Finalement c'est toujours le coeur, les sensations que l'on touche chez le spectateur, l'esprit et non la raison. " David Carradine, cité par Michel Maingois dans "L'Oeuf du serpent d'Ingmar Bergman", Zoom no 44. David Carradine dans le rôle d'Adel Rosenberg, L'Oeuf du serpent Woody Gunthrie, chanteur folk,... [Lire la suite]
Posté par Flavie_21 à 12:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 30 mars 2009

Histoire de changer d'atmosphère...

...quelques répliques de films qui m'ont fait rire récemment. À commencer par Un air si pur d'Yves Angelo. Le contexte Un médecin et un avocat ont acheté à un fermier des Alpes un château qu'ils ont transformé en maison de santé. Viennent y faire une cure des personnages aussi bizarres, névrosés, les uns que les autres. L'ambiance y est morbide et une série de drames se succèdent, à commencer par la mort d'un patient, bientôt suivie par d'autres, tout aussi saugrenues. Fabrice Luchini y joue le rôle d'un homme cynique ... [Lire la suite]
Posté par Flavie_21 à 16:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :